STUDIO D’ACTION THÉÂTRALE - info@studioactiontheatrale.ch / +41 22 731 72 27

COUCOU Nous sommes tous des petits-suisses Dadaistes /

La frontière
Le Studio d’Action Théâtrale réalise avec sa prochaine création une réflexion sur les façons de déterritorialiser les arts, c’est ainsi que nous avons choisi de travailler sur le dadaïsme.
Ce mouvement intellectuel, artistique et littéraire a marqué une époque. D’une certaine manière il est né en Suisse avec la Cabaret Voltaire, répondant à une crise majeure dans une Europe, ébranlée par la première guerre mondiale.
Mais le dadaïsme a aussi été une manière d’exploser les frontières des arts en faisant fi des conventions et règles préétablies.
 

Dada prenait l’offensive et attaquait le système du monde dans son intégrité, dans ses assises, car il le rendait solidaire de la bêtise humaine, de cette bêtise qui aboutissait à la destruction de l’homme par l’homme de ses biens matériels et spirituels. Aussi fûmes nous désignés à prendre comme objet de nos attaques les fondements mêmes de la société, le langage en tant qu’agent de communication entre les individus, et la logique qui en était le ciment. Nos conceptions de la spontanéité et le principe selon lequel "la pensée se fait dans la bouche" nous amenèrent en tout état de cause à reprendre la logique primant les phénomènes de la vie.
Extrait de "On ne mordra jamais assez son cerveau". Tzara in Surréalisme et après-guerre» conférences de 1947

Nous sommes tous des petits suisses dadaïstes
Nous sommes tous ...  Vaste question ! Avant même de songer à y répondre, demandons-nous ce que nous devenons !
Nous vivons dans une société où rien ne peut nous scandaliser, où rien ne parvient à nous émouvoir collectivement, où des flots de mots nous envahissent sans répit, sans autre intention que celle de nous séduire et nous inciter à plus de consommation, à plus de possession de gadgets sans nombre…
Dans ce contexte, le langage apparaît comme un ruissellement diffus de paroles et de mots, créant sans fin des métalangages afin d’obtenir la participation (la publicité en est un très bon exemple), afin de créer des désirs et des besoins sans fin. Vortex permanent entre une offre et une demande !

Les dadaïstes avaient déjà compris cela : la manipulation du langage et l’idéologie du pur, la domination du beau et le règne du faux-semblant. Leur réaction fut la poésie dans toutes ses formes, en dynamitant même le langage articulé.
Ils furent les premiers  en affirmer d’une manière radicale et frontale  qu’il n’y a ni langage, ni formes pures ! Pour eux l’art  et la création étaient toujours produits de la contamination,  du mélange des genres, de la transposition, collage et bricolage de la matière, du réel.

Pou nous les Dadaïstes s’inscrivent dans une perspective de relation directe entre Je et Tu. COUCOU ! Nous sommes tous des petits-suisses dadaïstes est une création musico-théâtrale qui s'appuie sur cette relation directe, unissant protagonistes et spectateurs par la magie de la scène.

Un théâtre musical
Nous continuons la démarche, qui est la notre depuis plusieurs années, concernant la nature du matériau poétique et l’utilisation de la voix et du chant dans nos productions. Pour COUCOU! Nous sommes tous des petits-suisses dadaïstes nous poursuivons notre collaboration avec le compositeur Bruno De Franceschi. Il travail sur une musique concrète, analogique, faite à partir d’objets variés, d’actions quotidiennes et parfois sur une musique électronique faite de fragments, de montages de morceaux musicaux.Enfin, la composition musicale utilisera largement sons et bruits, onomatopées, poèmes phonétiques et la recherche d’expressivité visuelle avec des objets recyclés.
Bruno de Franceschi compose cet opéra électroacoustique pour un quintet de chanteurs lyriques et des voix populaires, celles des acteurs et danseurs. L'instrumentation se compose de percussions, d'un piano, d'un piano préparé et d'un violoncelle.

Les matériaux poétiques sur lesquels se fondent le chant et la musique se composent des poèmes d’Albert-Birot ou de Schwitters qui disloquent le langage jusqu’à la syllabe, ou de Hausmann jusqu’à la lettre. Le futurisme russe, le roman de science fiction « Nous Autres » de Eugene Zamiatine. Mais encore : Hugo Ball, Tristan Tzara, Vladimir  Vladimirovitch Maïakovski. 

Dans ce cheminement, apparait la figure tutélaire de Gherasim Luca. Sa poésie nous attire et nous séduit par ses rythmes lancinants qui croisent le tragique et le jubilatoire, le non-sens et l'excès de sens, par sa parole jaculatoire qui réduit les croyances à une forme de babil nominaliste !

Avec la poésie de Ghérasim Luca, nous cherchons la passion amoureuse. Ce cri d'amour résonne comme une négation furieuse des entraves humaines (la figure paternelle, la religion, l’étroitesse des préoccupations humaines, la mort...).
La recherche de l'amour agissant et créateur sur les ruines de l'amour contemplatif et sentimental est une recherche des fluides et des forces, servie par les couples qui incarnent cette création.

Dada a son origine dans le dictionnaire. C'est terriblement simple. En français cela signifie « cheval de bois ». En allemand « va te faire, au revoir, à la prochaine ». En roumain « oui, vraiment, vous avez raison, c'est ça, d'accord, vraiment, on s'en occupe » etc. C'est un mot international. Seulement un mot. Et ce mot comme mouvement. C'est simplement terrible. Si on en fait une tendance de l'art cela signifie qu'on veut prévoir des complications. Psychologie dada, littérature dada, bourgeois dada, et vous très honoré poète qui avez toujours fait de la poésie avec des mots, mais jamais avec le mot même. La guerre mondiale dada et pas de fin. La révolution dada et pas de commencement... Comment peut-on se débarrasser de tout ce qui est anguille et journalier, de tout ce qui est l'aimable et l'adorable, de tout ce qui est moralité, animalité, préciosité. En disant Dada. Dada c'est l'âme du monde, Dada c'est le grand truc, Dada c'est le meilleur savon au lait de lys du monde… Dada Cela veut dire en allemand : l'hospitalité de la Suisse est par-dessus tout appréciable, et ce qui importe dans l'esthétique, c'est la norme...
Hugo Ball

Une Dramaturgie du collage
La mise en scène, fidèle à l’esprit dadaïste, sera un collage de poésie, danse, chant lyrique, théâtre et musique. La dramaturgie du spectacle est composée des textes divers, donnant parfois à entendre différentes langues.
La juxtaposition des textes et des mélodies vise à créer des résonances, des failles ou des échos dans la perception du public pour l’inviter à mener un voyage à travers l’espace et le temps.
Un axe de la mise en scène est le recyclage, rendu visible dans la scénographie. Jouets d’enfants abîmés, objets décoratifs kitsch ou utilitaires en plastique coloré, mais aussi menus objets de toutes sortes, souvent hors d’usage et devenus de ce fait incompréhensibles, trouvés dans les halles d’Emmaüs, les brocantes, les caniveaux et les terrains vagues des nos grandes cités modernes ponctueront l'espace. Des objets qui questionnent la valeur marchande et esthétique.

Un musée des fétiches
Notre spectacle se déploie sur deux espaces. Le premier, “Musée des Fétiches ou le temple des marchandises pendues”, est une représentation de la muséification du monde
Dans cet espace, le dadaïsme est pris comme inspiration pour une recherche sur la présence des objets et leur incidence dans le jeu de l'acteur, leur façon de le contraindre et le transformer. La recherche porte aussi sur l'exposition des corps chosifiés.
Les personnages de ce musée sont traversés par des impulsions qui aboutissent à des gestes mécaniques, à des actions répétées, à des mots ressassés dans des engrenages coincés. Le musée est un espace-temps immobile.
Trois matières qui se malaxent : les corps, les voix et les objets pour créer un hybride qui donnera vie au musé. Les objets apparaissent soudés au corps vivant – tels une prothèse.

Parcours dada : les Lambeaux d’un mouvement 
Dada est un mouvement artistique de crise et de "table rase", une critique de la société - celle qui a produit la guerre – qui se joint à un doute radical de la culture occidentale portée sur elle même.
Que ce soit dans le domaine des arts plastiques, de la musique ou de la littérature et de la poésie, le collage est une forme utilisée par le courant dada et qui reste d'actualité.

Le collage, procédé majeur de tout le Dada littéraire autant que plastique, est le procédé utilisé par Gabriel Alvarez, metteur en scène et Bruno de Franceschi, compositeur pour la création de COUCOU ! Nous sommes tous des petits- suisses dadaïstes

Coucou ! Nous sommes des petits suisses dadaïstes est une création pluridisciplinaire. Elle fait appel aux sens visuels, auditifs et aussi gustatifs ! Il n'est pas besoin d'autre préparation, comme dans tout acte "d'aller vers", que de se mettre dans un état de curiosité. Être curieux du point de vue de l'autre, accepter de perdre nos propres repères, ne pas chercher à tout raccorder à une compréhension logique, cognitive, mais comprendre dans le sens "prendre avec".
Il ne s'agit pas d'un seul texte théâtral mis en scène, mais d'une création totale qui colle des textes, des images, qui propose un univers complexe.

L'objet – La chosification des êtres
La marchandisation de l'objet et de l'humain est au cœur de notre création !
Si le corps humain ou le paysage ont été la grande source d’inspiration dans l’histoire de l’art, un des grands apports du dadaïsme à l’art contemporain est la présence de l’objet dans l’œuvre.
L’acte créateur trouve ses origines dans l’observation ou les manipulations de la réalité, inondée d’objets les plus divers. Ce thème de réflexion autour de l’objet est l’occasion pour nous à réfléchir aux processus fétichisation des choses : manipulation, appropriation, stockage, détournement.
Explorer ces symbioses avec l’objet par lequel la société de consommation nous pousse en déclenchant un subtil processus de chosification des personnes : il s’agit du  corps contemporain, atomisé (perte de l’individualité, de l’organicité), mutant, hybride, morcelé. Le cyber corps, conçu comme une addition d’éléments, de membres, d’organes modulables (chirurgie plastique).

 

Alt de Cabezal 1
Alt de Imagen 1
Horrendous Banquet Catherine Mavrikakis

Horrendous Banquet, la réunion d’une famille où la haine, les règlements de comptes et les secrets des uns et des autres, sont le plat principal.

Alt de Cabezal 2
Alt de Imagen 2
Proget Borges&Genève

Le proget Borges&Genève est composé par une série de figures chères à l’univers de Borges : le labyrinthe, le double, le miroir ...

Alt de Cabezal 3
Alt de Imagen 3
Gabriel Alvarez

Notre pratique théâtrale n’existe pas seulement dans l’immédiateté de la consommation, mais aussi et surtout dans un processus ...

Alt de Cabezal 4
Alt de Imagen 4
Galpon saison 21-22

 Point d'interrogation !

Tel: +41 ( 0 ) 227317227 fax: +41 ( 0 ) 227317227 info@studioactiontheatrale.ch / copyright notice copyright held by Gabriel Alvarez.

designed by drh-design / web brighton